Les répercussions du stress sur notre santé : comment y remédier ?

zen

Hello les amis,

Je ne sais pas si ça se voit forcément, parce-qu’avec le temps on apprend un peu à se maîtriser (c’est un bien grand mot), mais je suis une hyper-sensible de compète. Plus jeune, la moindre négligence, une lettre ou 1 sms laissés sans réponse, une messe basse, une invitation évitée ou ignorée, une réflexion méchante : tout me faisait pleurer, douter et me remettre en question. J’essayais vraiment de “travailler” à mieux “contrôler” mes émotions, mais devant un succès très relatif, je me suis rendue compte que plus je refusais d’exprimer mes sentiments négatifs, plus ils se montraient en se manifestant physiquement.

Au début, je me suis dit que c’était “dans ma tête”, y compris les symptômes. Je me suis dit que je “m’inventais des bobos” pour inconsciemment attirer l’attention sur ma peine. Mais au fil du temps, j’ai bien été obligée d’accepter que, si ces manifestations physiques étaient fort probablement liées à des contrariétés, elles n’en étaient pas moins réelles dans les faits. Les douleurs aux ventres tellement intenses qu’elles m’ont parfois provoqué jusqu’au malaise. Les vomissements. Les plaque rouges ou crises d’urticaires (quasi instantanées après une contrariété).  Ce sont les choses qui reviennent le plus souvent lorsque quelque chose ne va pas.

Depuis que j’habite mon appartement avec mes voisins particulièrement bruyants, se sont ajoutés un ulcère à l’estomac, de l’asthme, des pertes de mémoire, des difficultés de concentration et des douleurs dans la poitrine. Je peux clairement identifier que les symptômes sont flagrants quand il commence le bruit. Si j’ai une période de calme, j’ai une période de rémission. C’est systématique et c’est pour cette raison qu’il est urgent pour nous de déménager car j’ai l’impression que mon corps a accusé 10 ans d’un seul coup.

Malheureusement, une fois consciente du problème, je me suis bien penchée sur la question et je n’ai pas trouvé énormément de solution à la somatisation, si ce n’est d’éradiquer le problème à la racine (mais pour mon voisin, par exemple, ça n’est pas possible car à ses yeux c’est nous qui sommes en tort de nous plaindre du bruit… donc merci de ne pas me proposer de régler cela à l’amiable car on a TOUT essayé depuis bien longtemps). En discutant avec plusieurs professionnels de santé et avec mes amis, je ne suis pas la seule à avoir un corps qui “s’exprime” quand il n’est pas content.

Je voulais donc échanger avec vous à ce sujet et recenser les symptômes et les solutions évoquées au cours de ces discussions, pour savoir si vous étiez vous aussi concernés et si vous aviez d’autres solutions ?

En ce qui concerne les symptômes, cela dépend des gens mais j’ai vu que les plus courants étaient :

Problèmes gastriques : le ventre est appelé le “2ème cerveau” et personnellement j’en suis convaincue. Il est la cible de tous mes maux et bien que j’essaye d’en prendre soin, il a toujours un souci. Le stress peut provoquer des douleurs abdominales, des constipations ou diarrhées, et également des nausées. Evidemment il faut consulter pour être sûre qu’il n’y a rien d’autre mais en ce qui me concerne il est fréquent de passer par ces stades sans avoir d’infections particulières mais tout simplement parce que je suis dans une période de stress assez intense. Et comme je suis une personne anxieuse un peu tout le temps, difficile de passer par une étape “saine”.

-Problèmes de peau : En ce qui me concerne ce sont souvent de grosses plaques d’urticaire ou des petites plaques rouges qui me grattent, mais elles repartent souvent aussi rapidement qu’elles sont arrivées (en quelques heures). En général c’est lié à une dispute ou une grosse contrariété passagère et non à mon stress quotidien.

Les migraines : Je suis assez épargnée depuis quelques années mais beaucoup d’amis auxquels j’ai parlé sont pris de violentes migraines lorsqu’ils sont contrariés, et celles-ci sont parfois tellement handicapantes qu’ils doivent rester allongés dans le noir plusieurs jours.

Les pertes de mémoire : Ca ne m’était pas arrivé avant d’habiter ce maudit appartement mais je pense que c’est aussi lié au manque de sommeil : j’ai de grosses pertes de mémoire immédiate. Moi qui ai une mémoire d’éléphant, je vais dans une pièce et ne me rappelle plus ce que je suis venue y faire, ou je commence une phrase et ne me rappelle plus de quoi je voulais parler. A tel point que je suis allée consulter car ça a été soudain après l’emménagement dans cet appart. Grâce à deux mois d’injections de vitamines dans le popotin, j’ai retrouvé mon excellente mémoire. Je me surprends même sur les détails dont je peux me souvenir ! Et c’est bien pour cela que ces pertes de mémoire me faisaient vraiment très peur, j’avais l’impression de perdre une partie de moi.

Les rhumes : Lorsque vous êtes stressés votre système immunitaire est moins efficace et vous tombez malade plus facilement. Alors que je n’avais pas été malade depuis plusieurs années, je tombe en ce moment comme une mouche au premier microbe qui passe. De préférence pour des trucs bien costauds où tu restes au lit plusieurs jours les yeux comme des soucoupes et le nez qui coule. Je déteste ça parce que je ne suis bonne à rien dans ces circonstances. Encore j’ai souvent mal au dos, mais je peux travailler allongée au pire des cas. Mais quand t’as la tête dans le coton tu ne peux plus rien faire. J’ai beaucoup de mal avec ça. Ne rien faire avec le corps ça peut aller, mais avec la tête ça me rend dingue !

Alors, OUI, évidemment si vous pouvez résoudre le problème qui vous stresse, normalement vos symptômes disparaissent également, mais si ça ne peut pas être résolu dans un futur proche, il faut essayer de faire de son mieux pour soulager l’impact du stress dans notre vie.

On m’a souvent proposé de faire du Yoga (Pilates ou autres sport “doux”  et aidant à la respiration). J’étais hyper attirée par cette discipline mais honnêtement ça a eu l’effet inverse sur moi. OUI, je vous assure, faire du yoga m’a énervée ! Rester dans des positions longtemps, respirer, faire style “je suis en contact avec mon moi” tout ça… j’étais hyper agacée. Puis en plus avec tous les gens autour en mode hippie hyper contents qui ont des “révélations”, j’ai horreur des bullshitteurs. Attention je ne doute pas que des gens soient hyper passionnés de Yoga mais c’est juste que ça n’est pas la bonne discipline pour moi. Je pense qu’il y a un niveau de stress où ça n’est pas parce qu’on te dit de rester en lotus une heure par semaine que ça te détend.

On m’a aussi conseillé de boire du thé. Ca ne marche pas du tout pour moi mais c’est probablement parce-que je ne suis pas spécialement amateur de thé (je n’en bois quasiment jamais).

J’allais oublier mais évidemment on m’a aussi conseillé la méditation. Inutile de vous dire que c’est comme le Yoga pour moi, ça m’agace. Le Banjo en fait un peu et il dit que ça l’aide. Mais je me rappelle de son premier cours comme si c’était hier (il devait se concentrer et avoir pleine conscience de ce qu’il mangeait). Je ne me rappelle pas avoir vu quelqu’un regarder aussi amoureusement une mandarine dans ma vie, je me suis dit que ça n’était pas pour moi non plus (on est parisienne ou on ne l’est pas).

Il paraît qu’il faut se déconnecter des écrans : quand on travaille avec l’ordinateur je trouve ça un peu compliqué quand même !

A ce jour en ce qui me concerne je n’ai pas trouvé de miracle (à part mes voyages à Bali) mais je vais quand même vous dire ce qui me soulage un peu :

-Le plus efficace pour moi, étant donné que mes sens les plus développés semblent être l’ouïe et l’odorat, c’est d’écouter une musique que j’adore (elle n’a pas forcément besoin d’être relaxante, mais plutot me rappeler des souvenirs ou une époque agréable). Pour compléter ce bien être je fais souvent  brûler une bougie parfumée. Par exemple en ce moment même où mon voisin marche comme un troupeau de mammouths SANS INTERRUPTION depuis 6h au dessus de ma tête (non je n’ai aucune idée de ce qu’il fait), j’ai mis une musique indonésienne qui passe toujours dans les spas balinais et je fais brûler ma bougie diptyque à la tubéreuse (notre fleur préférée que l’on trouve un peu partout à Bali). Je ne sais pas si ça fonctionne bien chez tout le monde mais la musique et les odeurs ont vraiment le pouvoir de me transporter dans le temps !

Prendre un bain. Rester dans un bon bain chaud avec plein de mousse et avec une bonne odeur régressive: quel kiff !

Chanter / danser. La musique a un réel pouvoir euphorisant sur moi. Que je chante à tue-tête sur mes titres préférés ou que je remue mon popotin c’est toujours une source de joie capable de me faire oublier tout le reste pendant ce temps.

Préparer des jus healthy avec le chéri qui expérimente pas mal de recettes avec son extracteur de jus. C’est fun et en plus ça fait du bien à l’intérieur et ça se sent !

Evidemment ce qui fonctionne réellement pour moi c’est de voyager car c’est souvent l’occasion de vider sa tête des pensées négatives et de la remplir de belles choses. Mais bon on ne peut pas voyager tout le temps, donc je suis bien sûr allée au plus simple à réaliser au quotidien. C’est peu de choses mais c’est toujours ça de pris !

Et vous : quels sont vos symptôme et techniques pour déstresser ?